Savoir argumenter

Vous aimez avoir le dernier mot ? Apprenez à argumenter vos propos ! Et puis, à l’écrit comme à l’oral, cela ne peut que payer.

À quoi ça sert ?

Combien de cheveux arrachés à l'idée de chercher une problématique et un plan ? L'exercice peut sembler artificiel et sacrément ennuyeux ! Il apprend pourtant à trouver des idées et à les mettre en ordre. Des réflexes non négligeables.Argumenter, c'est, en effet, une consigne d'épreuve que vous retrouverez dans toutes les épreuves, quelle que soit la matière. En philo, en histoire comme en sciences, le but du jeu, c'est de prouver que vous avez compris ce qu'on vous demande et de le démontrer.
Préparez votre argumentation

Argumenter dans un devoir, c'est comme débattre avec des potes d'un sujet qui vous tient à cœur : vous souhaitez convaincre, persuader votre interlocuteur de votre point de vue, de votre thèse. Dans la vie courante, vous ne manquez pas d'arguments. Dans vos copies, c'est une autre histoire... Pourtant ce n'est pas plus compliqué, il s'agit de montrer que vous avez compris, et faire adhérer votre prof à votre réflexion.

- En premier lieu, prenez bien le temps d'interroger votre sujet ou vos documents : qu'est-ce qu'il faut en retenir ? des chiffres, des faits, des idées, des théories, des formules ?

- Évaluez ces éléments, confrontez-les, commencez à faire les calculs s'il s'agit d'un devoir de mathématiques.

- Une fois que vous avez « pressé l'éponge » et que vous avez dégagé toutes les notions essentielles de vos documents ou de votre sujet, interrogez vos connaissances : les notions vues en cours, votre culture personnelle...

- Observez-vous des points communs entre vos connaissances et les éléments que vous allez étudier, ou relevez vous de grosses contradictions ?

- C'est le moment de choisir la thèse que vous allez soutenir, les réponses que vous avez envie de développer.

- Notez précisément sur votre brouillon les faits, les dates, les définitions de termes ou les idées qui vous viennent à l'esprit pour répondre à ces interrogations, les exemples ou les anecdotes personnelles qui peuvent vous servir d'exemple, ou les différentes théories que vous pourriez développer s'il s'agit d'un devoir de science.

- La confrontation entre vos connaissances et les éléments du sujet devrait vous aider à formuler vos arguments : chacun d'entre eux doit être appuyé sur des chiffres, des citations ou des faits pour être valide.

- N'oubliez pas d'être précis dès que vous citez un chiffre, un nom, ou une citation : quel est le titre du livre que vous citez, en quelle année a-t-il été édité ? Dans quel contexte cet homme politique ou ce philosophe a-t-il prononcé cette phrase ?

- Vous devez être capable d'expliquer le raisonnement qui vous a conduit à chacun de ces arguments : pourquoi affirmez vous cette idée ? Essayez de répondre aux questions essentielles « qui, où, quand, comment, pourquoi ? »

- Imaginez ce que le prof pourrait vous faire comme remarque sur la fiabilité de votre raisonnement : que lui répondriez-vous ?

- Cet exercice vous permettra de vérifier une dernière fois avant la rédaction la fiabilité de vos arguments : si vous ne vous sentez pas sûr de vous pour l'un d'eux, laissez-le tomber plutôt que risquer de vous faire allumer !


 

Construisez votre argumentation

Maintenant que vous avez la matière pour étayer votre argumentation, il faut hiérarchiser tous ces arguments. Vous devez donner au prof un fil conducteur pour qu'il comprenne le sens de votre raisonnement.

- La thèse que vous voulez défendre ne doit apparaître qu'à la fin du devoir : vous devez au préalable montrer au prof comment vous en êtes arrivé à cette réflexion.

- Avant d'exprimer le vôtre, il faut confronter plusieurs points de vues sur la thèse que vous développez.

- Définissez, en fonction du nombre de point de vue que vous voulez exposer (ceux qui vont dans votre sens, ceux qui réfutent votre thèse...), le nombre de parties que nécessite votre argumentation.

- Une partie doit être l'expression d'une seule idée directrice.

- Vous devez créer un paragraphe par argument développé : vous affirmez votre idée, vous l'illustrez, vous l'expliquez.

- Soignez les mots de liaison et d'articulation pour mettre en valeur la progression de vos arguments. La cohérence de leur enchaînement compte beaucoup pour votre prof et donc pour votre note !

- À la fin de chaque partie, pensez à rédiger une petite phrase de conclusion pour que votre prof ne perde pas le fil et qu'il sente rebondir votre réflexion d'une partie à l'autre.

Concluez

Vous devez ici tirer un bilan de votre réflexion et affirmer votre point de vue. Vous pouvez éventuellement élargir le champs de réflexion par une question ou une idée nouvelle.

- Prenez vraiment votre temps pour rédiger votre conclusion, l'idéal étant de pouvoir relire son devoir intégralement avant de la rédiger.

- Attention aux paralogismes ! kesako ? C'est une faute de raisonnement qui consiste à croire que ce qui est vrai d'une partie d'un tout est vrai du tout lui-même. En clair, si l'on considère qu'un pays est riche, cela ne veut pas dire que chacun de ses habitants le soit...

- Évitez de conclure sur une opinion ou un jugement de valeur : ni l'un ni l'autre ne sont des arguments, et c'est ce qui irrite le plus les profs !

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé

Copyright © 2015 SeneBac. Tous droits réservés. Groupe SeneBac

United Kingdom gambling site click here